Je ne pars jamais en été car je préfère profiter à plein de la maison à ce moment là (loin de la foule de touristes).  C'est vrai que j'ai pu bien avancé ce mois-ci mes ouvrages.

Tout d'abord la suite des mes petites maisons de Yoko Saïto :

IMGP5037

La suite de ce tableau verra l'application de feuilles, d'oiseaux et animaux, les globes des lampaires et divers élèments encore à broder. Pour moi, c'est une avancée bien encourageante.

IMGP5036

Quelques bouts de papier indiquent la suite du travail à faire : contour des globes du lampadaire et fléche de la tour à broder, applications de bord de toit à couper, de même que quelques épingles n'attendent qu'à être enlevées dès que j'aurai cousu quelques éléments supplèmentaires. Ah ! j'oubliais, des feuilles à appliquer pour l'arbre...

IMGP5038

Et enfin sur le haut de la photo le bloc que j'aime le moins et sur lequel j'ai du mal à travailler (mais ce serait dommage de ne pas le faire). Et en bas divers élèments prêts à complétés ou à appliquer...

Si je n'ai pas fini la broderie de mon arbre de Renato Parolin, comme je l'avais promis, j'ai néanmoins terminé 2 autres oubliés :

IMGP5041

Mon pull Voltaire, modèle BDF printemps-été n° 134.06 commencé en octobre 2009 et enfin terminé. Il me restait 1/2 manche à monter ainsi que la bordure d'encolure. C'est une pure douceur que ce pull en coton flammé lin (qualité qui se ne fait plus malheureusement) et cela tombe bien car les températures baissent nettement.

IMGP5040

Et enfin un très vieux OO. La photo ne rend pas hommage à ce joli gilet commencé il y a au moins une vingtaine d'années si ce n'est pas plus. Il me fallait rentrer une multitude de fils (j'ai horreur de cela), terminer le montage de la bande d'encolure. Le modèle d'origine prévoyait des broderies en fourrure. Comme je ne retrouvais plus les explications, j'ai préféré broder une chainette en laine poilue au lieu d'utiliser le pelote de fourrure en ma possession. C'était un de mes premiers achats de laine à BDF, il y a bien longtemps. Quand je le regarde en détails, je peux mesurer les progrès que j'ai fait en tricot.

Et voilà donc mes avancées. Je suis bien contente et il me reste toujours des OO. Je sens que je vais rester encore de longs mois avec vous les dépoussièreuses.